Publicité

Le repos Saint-François-d’Assise en trente images

Histoire, Vie de quartier
Intitulée la paix éternelle, cette photo de Robert Roy a remporté le premier prix du concours. (photo Robert Roy, courtoisie Repos Saint-François-d'Assise)
Intitulée La paix éternelle, cette photo de Robert Roy a remporté le premier prix du concours. (photo Robert Roy, courtoisie Repos Saint-François-d’Assise)

Pour célébrer son centième anniversaire, le Repos Saint-François-d’Assise a lancé un grand concours de photographies. Résultat : les trente clichés sélectionnés sont exposés au sein de l’église Saint-François-d’Assise jusqu’au 27 août prochain.

« L’objectif derrière ce concours, c’était de donner l’occasion aux gens de démystifier le cimetière qui est un lieu qu’on imagine souvent poussiéreux ou qui peut faire peur. Mais, si c’est un endroit dédié aux souvenirs des défunts, c’est aussi un lieu de vie et d’histoire, un genre de musée à ciel ouvert », explique Alain Chartier, consultant, expert en thanatologie et responsable de la programmation entourant le centième anniversaire du lieu.

En effet, dans cet immense terrain situé entre les métros Langelier et Radisson et s’étendant de la rue Sherbrooke jusqu’à Beaubien se retrouvent plus de 250 000 sépultures. Autant de monuments, de stèles ou de chemins à découvrir.

Au total, l’équipe a reçu quelque 250 photos qui ont permis d’immortaliser le Repos Saint-François-d’Assise sous différents angles. Parmi celles-ci, un jury indépendant composé de deux photographes professionnels, d’une designer graphique et d’une représentante du repos, ont sélectionné trois clichés gagnants et trente photos coups de cœur.

« Ce qui est intéressant, c’est que ces photos mettent en valeur différents aspects du repos. On peut y voir autant le caractère sacré que l’aspect naturel de l’endroit », détaille Alain Chartier. En effet, on oublie souvent que le Repos Saint-François-d’Assise, qui s’étend sur 8 M de p2 fait aussi office d’immense îlot vert au cœur de la ville. « Les différents clichés montrent bien la diversité qui habite cet immense espace vert, bordé d’un milieu urbain très vivant », poursuit-il.

Ainsi, arbres, faunes, flores et oiseaux côtoient les stèles et autres monuments de cet immense cimetière, le deuxième plus grand au Canada. « Le fait d’organiser un concours de photos, plutôt que de confier la mission à un photographe professionnel a été fait dans un esprit communautaire, en misant sur la participation des citoyens, affirme le spécialiste. L’une des valeurs sur laquelle s’appuie notre organisation. »

Dans la même veine, l’équipe du Repos Saint-François-d’Assise a inauguré en 2016 son Jardin du Souvenir, situé non loin de l’entrée Haig. L’espace de recueillement accueille chaque dimanche, à 14 h, des concerts d’artistes à découvrir. Une programmation qui s’échelonne jusqu’au 10 septembre.

Autre nouveauté : un livre virtuel présente, sur plus de 260 pages, l’histoire du Repos Saint-François-d’Assise depuis sa fondation, en 1916. Disponible aussi à l’achat en format papier, l’ouvrage intitulé « Le repos Saint-François d’Assise : 100 ans d’accompagnement, l’assurance d’une pérennité », présente les grandes lignes de l’histoire de cet endroit d’importance dans l’Est de Montréal.

En bref
Le repos… en photos
Exposition à l’église Saint-François-d’Assise (700, rue Georges-Bizet)
Jusqu’au 27 août
La sélection est également disponible en ligne sous l’onglet concours photos

Un après-midi au jardin
Concerts gratuits
Tous les dimanches à 14 h, jusqu’au 10 septembre
Programmation

Le repos Saint-François d’Assise : 100 ans d’accompagnement, l’assurance d’une pérennité
Livre en format papier disponible au Repos Saint-François-d’Assise ou sur le web

À lire également : Repos Saint-François-d’Assise : 1916-2016

Vos commentaires
loading...