Publicité

La Chateauguay & Northern en 1905

Histoire
Le pont Laurier de la Chateauguay & Northern (Photo : Institut de recherche sur l’histoire des chemins de fer au Québec)

De nouvelles poursuites intentées contre le chemin de fer par les propriétaires de Maisonneuve, Longue-Pointe et Pointe aux Trembles

La compagnie du chemin de fer Chateauguay & Northern, maintenant sous le contrôle du Grand Nord, est poursuivie par M. Percy Bennett, Mme W.M. Bennett, Mme Homer, L. McGowan et Mme W. H. Murphy, légataire se la succession Bennett, qui réclament $50,000 de dommages et intérêts; et par MM. Breffle et Eugène Bleau, propriétaires de Maisonneuve, dont  la réclamation est de $1,000.

Mtre Jos. Morin, de la société légale Taillon, Bonin et Morin, avocat des demandeurs, déclare qu’il a encore 12 actions pour de forts montants à intenter ces jours-ci.

La cause de ces actions est toujours la même; car on sait que la compagnie a déjà à répondre à plusieurs actions pour la raison suivante; le changement du pouvoir moteur électrique en celui de la vapeur. Les demandeurs allèguent qu’en 1896 leurs propriétés ont été en partie expropriées par le Chateauguay & Northern avec la condition expresse que les chars seraient mû par l’électricité; grâce à cette condition, la compagnie obtint les terrains voulus à prix nominal. Alors que le chemin de fer électrique du Chateauguay & Northern fut construit jusqu’au Bout de l’Île, cette compagnie donna au Grand Nord la permission de construire sa voie le long de la sienne, et ce en violation du contrat passé avec les demandeurs.

Ces derniers déclarent que l’exploitation d’un chemin de fer mû à la vapeur est contraire à leurs intérêts, parce qu’ils auraient exigé et obtenu une indemnité plus forte d’expropriation pour un chemin à vapeur.

Banq: La Patrie, le 3 octobre 1905

Vos commentaires
loading...