Publicité

Pierre Lessard-Blais veut favoriser la participation citoyenne

Politique
Le nouveau maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais (photo : courtoisie)

Le nouveau maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais, aimerait instaurer un nouveau style de leadership dans l’arrondissement en favorisant la participation citoyenne. Entrevue avec le jeune homme de 32 ans élu sous la bannière de Projet Montréal.

Pierre Lessard-Blais estime que la démocratie ne devrait pas se limiter à se rendre aux urnes tous les quatre ans. « On a un devoir, en tant que politicien, de se questionner sur le bas taux de participation des citoyens lors des élections. C’est sûr qu’on est très fiers que dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve on ait dépassé la moyenne montréalaise de 2,4 %, mais ça reste que dans l’arrondissement, moins d’un électeur sur deux est allé voter. Et ça, c’est un signal inquiétant », analyse-t-il.

C’est pourquoi l’équipe de Projet Montréal dans MHM désire mettre en place de nouveaux outils pour favoriser l’engagement de la population. « On se doit d’être créatifs non seulement pour stimuler la participation électorale, mais aussi pour renforcer le lien entre le citoyen et la politique municipale. Il doit y avoir de nouveaux points de contact avec eux parce que la situation actuelle est problématique. »

Pour le moment, difficile pour Pierre Lessard-Blais d’annoncer quelle forme cela prendra concrètement. Mais la nouvelle administration tentera de « stimuler la participation citoyenne, d’augmenter la communication avec eux lorsque certains enjeux vont les toucher directement et d’être davantage en amont qu’en réaction », affirme celui qui a remporté l’élection avec près de 4500 voix d’avance sur le maire sortant, Réal Ménard.

Un budget participatif

Parmi les possibilités sur la table, celle de tester les principes du budget participatif dans l’arrondissement. Ainsi, un certain montant pourrait être destiné au financement d’un projet élaboré par les citoyens dans les différents quartiers de MHM, notamment dans Mercier-Est. Toutefois, il faut voir comment cela se mettra en place pour que cela serve réellement le bien commun et non pas la  priorité d’un petit groupe, ajoute-t-il. Le nouveau maire entend donc demander conseil auprès des « penseurs de la démocratie participative », pour mener l’exercice à bien. Il pense, entre autres, aux tables de concertation locale, mais aussi à certains chercheurs, comme le docteur en philosophie Jonathan Durand Folco, qui a écrit plusieurs essais sur le municipalisme, courant qui mise sur la démocratie participative dans les villes.

Autre suggestion étudiée : celle de dresser la liste des actions à poser pour la prochaine année, mais également pour les quatre suivantes. « Bien sûr, on va réagir aux enjeux qui vont être soulevés par les citoyens en cours de route. Mais on aimerait aussi présenter nos orientations sur quatre ans, montrer où on aimerait être en 2021. » Pierre Lessard-Blais aimerait instaurer un genre de bilan annuel, permettant de faire le point sur l’année qui s’est écoulée et de dévoiler leur plan pour les douze prochains mois. « Ce serait l’occasion de discuter pour voir si c’était une réussite, un échec, ou quelque part entre les deux. » Une façon de se montrer transparent et d’ajuster le tir.

D’ailleurs, l’équipe a déjà élaboré une liste d’actions à poser pour l’année un. Le tout ne sera finalisé qu’avec l’adoption du budget prévue en décembre. Mais, une chose est sûre, l’administration en place entend marquer le coup en matière d’ouverture des chalets de parcs, de propreté et de verdissement des saillies de trottoir et des fosses d’arbres.

« Si on veut que les gens prennent en main leur démocratie, il faut qu’on soit audacieux, il faut qu’on trouve de nouvelles méthodes pour les intégrer et on n’a pas toutes les réponses présentement. On va peut-être même se tromper, mais on va essayer des choses parce que ce n’est pas vrai que la situation actuelle est acceptable », conclut le nouveau maire.

Vos commentaires
loading...