Publicité

Cour de voirie : une participation au-delà des attentes

Immobilier, Politique
Plus de 170 personnes se sont présentées à la soirée d'information sur la cour de voirie. soit beaucoup plus que ce qui était prévu. (photo : Les Badauds de Mercier-Est)
Plus de 170 personnes se sont présentées à la soirée d’information sur la cour de voirie. soit beaucoup plus que ce qui était prévu. (photo : Les Badauds de Mercier-Est)

La participation à la soirée d’information sur le projet de la cour de voirie, le 30 novembre dernier, a dépassé toutes les attentes. À tel point que la salle prévue pour l’assemblée était trop petite, ce qui a valu quelques sueurs froides aux organisateurs.

Signe de l’intérêt porté au projet, qui devrait prendre place sur le terrain bordé par les rues Hochelaga, Honoré-Beaugrand, Souligny et par le parc Germaine-Pépin, le nombre de citoyens qui s’étaient déplacés pour la soirée d’information, qui s’est déroulée le 30 novembre dernier, a attiré 170 personnes au lieu des 80 inscrites.

Alors qu’une longue file de gens attendaient pour entrer, seules quelques places étaient encore disponibles dans le studio B de la Maison de la culture Mercier. Si bien que certaines personnes, qui s’étaient préalablement inscrites, ont eu peur de rester dehors. Les esprits ont d’ailleurs failli s’échauffer. Les organisateurs ont donc dû faire ni une ni deux et trouver une solution pour accommoder les citoyens. L’assemblée s’est donc déroulée dans l’auditorium de la maison de la culture, qui est assez grand pour accueillir tout le monde.

Malgré tout, au début de la soirée, la discussion était plutôt houleuse. À tel point que le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais, a dû remettre les pendules à l’heure. « Nous sommes ici pour entendre vos préoccupations, pour que vous nourrissiez notre réflexion et non pas pour être dans une logique de confrontation. Ce soir, nous voulons vous entendre », a-t-il lancé. Une remise à l’ordre chaudement applaudie.

Controverse

Rappelons que ce projet est controversé. En effet, 196 citoyens ont signé un registre demandant un référendum sur la question. Les élus ont ainsi jusqu’au 5 décembre pour trancher. Car le fait d’aller en référendum pour voter sur ce projet n’est pas obligatoire. Toutefois, il s’agit bien plus que d’une simple question réglementaire, a aussi expliqué Pierre Lessard-Blais. « Nous allons donc devoir, en tant qu’élu, décider d’appuyer ou non ce projet en tenant compte du bien commun. »

Le chef de division urbanisme à l’arrondissement, Réjean Boisvert, a rappelé les grandes lignes de ce projet, qui remonte à 2011. À cette époque, on envisageait l’idée de déménager la cour de voirie située au coin des rues Honoré-Beaugrand et Hochelaga vers celle de la rue Dickson. Un appel de proposition a donc été émis. « Les entreprises intéressées devaient répondre à certaines exigences de la Ville », a ajouté Réjean Boisvert. Si personne n’a remporté le premier appel d’offres, c’est EJP Construction qui a obtenu le contrat lors d’un deuxième concours.

Les plans proposent la construction de 325 unités d’habitation, dont des logements sociaux et communautaires (67), des condos abordables (80) ainsi que des unités destinées aux familles avec deux et trois chambres à coucher. À cela s’ajoutera un espace commercial de plus de 3 000 mètres carrés, destiné notamment à l’implantation d’un supermarché. Toit vert, stationnements intérieurs, lien piétonnier complètent le portrait. Au total, cinq bâtiments seront construits.

En savoir plus

Pour voir la présentation du projet par l’arrondissement

Cour de voirie : un débat qui polarise

Les citoyens contestent le projet de cour de voirie

Cour de voirie : les promoteurs veulent faire connaître leur projet

Vos commentaires
loading...