Publicité

Donner et recevoir via Facebook

Économie, Vie de quartier
Un nouveau groupe Facebook créé par une résidante du quartier invite les citoyens à donner les objets qu'ils n’utilisent plus via Facebook. (image tirée de la page Facebook À donner: Est de Montréal)
Un nouveau groupe Facebook créé par une résidante du quartier invite les citoyens à donner les objets qu’ils n’utilisent plus via Facebook. (image tirée de la page Facebook À donner: Est de Montréal)

Il n’est pas rare qu’on ait quelques trésors cachés au fond de son sous-sol ou même dans sa garde-robe. Pour donner une deuxième vie à ces objets encore utiles, Chantal Bardier, résidante de Mercier-Est, a décidé de lancer une page Facebook dédiée uniquement au don.

Chantal Bardier habite Mercier-Est depuis… presque 50 ans ! Instructrice de cours de groupe et entraîneuse individuelle dans l’Est de Montréal depuis presque 18 ans, la citoyenne s’est lancée dans la création de groupes Facebook, dont plusieurs qui ciblent les personnes vivant à l’Est de l’autoroute 25. « Au départ, j’ai créé plusieurs groupes pour me permettre de ne pas perdre mes trouvailles en matière de bons restos, de bons vins, de bons produits, etc. J’en ai environ vingt maintenant, dont trois qui concernent uniquement l’Est de Montréal. » Une implication bénévole qui lui permet d’être utile et de contribuer à la vie de ces quartiers, alors que plusieurs de ses groupes présentent les meilleurs restaurants, commerces, entreprises ou encore les activités à mettre à l’horaire.

Sa dernière création se veut un lieu pour offrir gratuitement des objets encore utiles à des citoyens qui en auraient envie. Nos questions à cette mordue des médias sociaux qui se passionne pour l’Est de Montréal.

Pourquoi avez-vous décidé de créer le groupe « À donner : Est de Montréal seulement » ?
J’encourage autant que je peux la réutilisation, la transformation et l’échange, que ce soit pour des raisons économiques, mais aussi environnementales. D’ailleurs, depuis plusieurs années déjà, mes amies et moi s’échangeons et se donnons des objets. De plus, j’achète surtout dans les friperies et dans les ventes de garage. Je suis donc une habituée des articles usagers. Mais parfois, lorsque je veux donner, je ne trouve pas preneur et je dépose finalement le tout dans des bacs de dons. Je cherchais donc un groupe dans l’Est pour donner et j’ai réalisé qu’il n’en existait pas. Je l’ai donc créé. Il y a des tonnes de groupes de troc, mais pas beaucoup de groupes de dons sans attente.

À qui ce groupe s’adresse-t-il ?
À tous les résidants du secteur désigné par ce groupe (Anjou, Pointe-aux-Trembles, Montréal-Est, Tétreaultville, Saint-Léonard et Montréal-Nord), surtout ceux qui ne travaillent que peu ou pas et qui doivent réduire leurs dépenses au niveau minimum. Toutefois, je cherche aussi à rejoindre ceux qui sont plus l’aise financièrement et qui peuvent donner au suivant, tout en encourageant la réutilisation et le recyclage. On a presque tous des petits trésors dans nos placards qui pourraient faire le bonheur de quelqu’un d’autre !

Comment cela fonctionne-t-il ?
Je propose que les membres mettent une photo de l’objet à donner et que les personnes intéressées communiquent avec eux pour convenir d’un endroit pour récupérer l’item. Il ne s’agit pas de troc ou d’échange. Simplement un don. Juste comme ça. Sans jamais aborder des questions d’argent.

Qu’est-ce qui distingue votre nouvelle page de groupes comme « As-tu ça toi ? », qui se veulent justement des plateformes pour donner ?
Dans les groupes du type « As-tu ça toi ? », il y a énormément de demandes et c’est pour toute l’île de Montréal. Ce qui est pratique lorsqu’on cherche quelque chose en particulier et qu’on peut se déplacer. Toutefois, j’espère que mon groupe sera plutôt axé sur le don, pas de demandes… et qu’il profitera aux résidents de l’Est de Montréal. Si on voulait comparer, ça serait plutôt un genre de « Veux-tu ça toi, résident de l’Est de Montréal ? ».

Vous avez aussi créé d’autres pages Facebook, dont plusieurs destinées aux résidants de l’est de Montréal. Pouvez-vous nous les présenter ?
Tous mes groupes sont répertoriés sur cette page web. Ceux dédiés à l’Est de Montréal concernent uniquement Anjou, Pointe-aux-Trembles, Montréal-Est, Tétreaultville, Saint-Léonard et Montréal-Nord. On y partage les meilleurs restos, les meilleurs commerces, entreprises, organismes et les activités et événements à venir.

Quel était votre objectif en mettant en place de tels groupes ?
Le partage des trouvailles ! J’ai toujours été une maniaque des partages. Maniaque de montrer, d’enseigner, etc. Mais, au départ, les groupes Facebook me permettaient de bien ranger tout ce que je trouvais d’intéressant selon mes divers intérêts. Comme un immense classeur par sujets, accessible de partout où il y a du Wifi !

J’ai pensé que mes différents dossiers virtuels pourraient être utiles à d’autres. J’ai donc partagé et essayé de les faire connaître. Mon groupe le plus populaire est celui du DIY (Do it yourself), Bricolage, etc. Il rassemble plus de 21 000 membres jusqu’à maintenant ! Pour ce groupe, j’ai une équipe d’administratrices, car je n’ai plus le temps de m’en occuper. Filtrer les demandes demande un temps fou ! Ça monte parfois à 100 par jour dans ce groupe !

Est-ce que la gestion de ces pages vous demande beaucoup de temps ?
Je n’ai jamais pris le temps de calculer… mais je passe au moins trois heures par jour sur les réseaux sociaux… gérance de ma vingtaine de groupes incluse…

*Veuillez noter que, pour les besoins de cet article, les propos ont été légèrement édités.

Vos commentaires
loading...