Publicité

L’arrondissement en mode travail-famille

Politique
Si l'annonce de la naissance du troisième du maire Pierre Lessard-Blais a suscité une vague de sympathie sur Facebook, elle soulève aussi toute la question de la conciliation du rôle d'élu et de jeune parent. (photo tirée de la page Facebook de Pierre Lessard-Blais)
(photo tirée de la page Facebook de Pierre Lessard-Blais)

Si l’annonce de la naissance du troisième enfant du maire de l’arrondissement Pierre Lessard-Blais a suscité une vague de sympathie sur Facebook, elle soulève aussi toute la question de la conciliation du rôle d’élu et de jeune parent, alors que la conseillère Laurence Lavigne Lalonde attend elle aussi l’arrivée de la cigogne dans les prochaines semaines.

Comment concilier vie de famille et rôle d’élu ? Si tout est encore à inventer en matière municipale, l’arrondissement MHM est en mode expérimentation. Dans les deux cas, écarter totalement les obligations de ces élus pour se consacrer uniquement à leur rôle familial ne fait pas partie des options. Cela dit, il faut trouver des façons originales d’équilibrer les deux. « C’est super important de se donner les moyens pour que les jeunes parents puissent être actifs et s’impliquer dans la sphère publique et soient représentés dans ce domaine de la société », explique Pierre Lessard-Blais.

Le maire est donc bien conscient que tout reste encore à inventer à ce chapitre. Surtout que, jusqu’à tout récemment, les élus risquaient l’expulsion s’ils s’absentaient plus de 90 jours des différents conseils auxquels ils doivent siéger. Et ce, peu importe la raison. L’élection d’un plus grand nombre de jeunes femmes au municipal aura changé la donne. Depuis l’été 2016, les élus peuvent bénéficier d’un congé parental de 18 semaines, voté par le gouvernement provincial.

Pour sa part, le nouveau maire n’aura pris que trois jours de congé parental, la semaine dernière. Un moment plus tranquille, où il a tout de même piloté certains dossiers à distance, comme le déneigement. « Personnellement, j’avais la possibilité d’avoir de l’aide de ma belle-mère qui est déménagée à Montréal pour trois mois ou un peu plus, selon nos besoins. Elle vient vraiment nous appuyer là-dedans, parce que nous ne voulions pas que le travail d’élu soit affecté par cette nouvelle naissance-là. Donc, ça a été prévu il y a des mois avec ma conjointe. » Mais la petite famille sait à quoi s’attendre, alors que le jeune homme était copropriétaire d’une entreprise quand sont nés ses deux premiers enfants, qui ont aujourd’hui deux et trois ans. « Je n’ai pas non plus été officiellement en congé parental », explique-t-il. Toutefois, comme le travail d’entrepreneur, celui d’élu est exigeant, mais offre une bonne dose de flexibilité. Ce qui peut aider.

Par contre, pour soutenir Laurence Lavigne Lalonde, l’arrondissement a inventé une solution sur mesure. Pendant trois mois, le bureau des élus embauchera une ressource qui jouera le rôle d’agent de liaison de la conseillère de Maisonneuve-Longue-Pointe. « Ainsi, Laurence pourra continuer d’être avisée des dossiers, de prendre de décisions, mais ce sera davantage de travail à distance pour elle. » Cette personne, qui sera choisie par la conseillère, la représentera lors des événements, fera le lien avec les fonctionnaires, les citoyens, etc. Elle deviendra en quelque sorte ses yeux et ses oreilles sur le terrain.

Une formule qui ne coûtera rien de plus aux contribuables, assure le maire. « C’est important de montrer que, concrètement, c’est possible de concilier son boulot d’élu et son rôle de parent. Car il n’y a pas encore assez de jeunes élus, particulièrement de jeunes femmes, ajoute le maire. Il faut tester de nouveaux modèles, différentes façons de faire, pour que les parents puissent jouer pleinement leur rôle d’élus, à travers leur congé parental. Et ce, sans que les dossiers soient bloqués à l’arrondissement. »

Une situation qui pourrait être de plus en plus courante, alors que la proportion de jeunes femmes élues aux élections municipales augmente d’année en année. D’ailleurs, Laurence Lavigne Lalonde n’est pas la seule dans son cas, alors que les conseillères Sophie Mauzerolle, dans le district de Sainte-Marie, et Marie-Josée Parent, dans Verdun, attendent elles aussi un enfant.

Vos commentaires
loading...