Publicité

Un frigo collectif, comment ça marche?

Environnement, Vie de quartier
(photo tirée de la page Facebook du Frigo collectif de Mercier-Est)
(photo tirée de la page Facebook du Frigo collectif de Mercier-Est)

Suite à la publication de notre article sur les bons plans pour économiser dans le quartier, plusieurs lecteurs ont contacté le Frigo collectif de Mercier-Est pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette initiative bénévole menée par une citoyenne du quartier.

Virginie Coignet, la jeune femme derrière le projet, dit avoir reçu plusieurs messages privés de citoyens intéressés à en savoir plus. « Je m’appelle Virginie et je m’occupe du Dépot / Frigo de Mercier – Montréal Est, situé au 9200, Sherbrooke est (…). Ce garde-manger se remplit grâce aux commerçants et aux particuliers comme vous et moi. Ce projet est 100% gratuit et bénévole alors je fais appel à vous tous… Du cœur, du gros bon sens, un grand désir d’agir ! », explique-t-elle dans une note envoyée via Facebook.

Rappelons que la jeune femme fait le tour des bennes à déchets du quartier pour y récolter les aliments, produits d’hygiène et autres items encore tout-à-fait utilisables, mais voués au dépotoir. C’est ce qu’on appelle le « dumpster diving », parfois traduit par le terme déchétarisme. Cette recherche lui permet non seulement de remplir son propre frigo, mais aussi d’offrir une partie de sa récolte à ceux qui en font la demande. Toutefois, comme elle est fin seule dans l’aventure, c’est tout de même un nombre limité de personnes que la bénévole peut aider chaque semaine.

Virginie Coignet ouvre aussi sa porte à ceux qui veulent partager. « Que vous soyez adeptes du dumspter diving, que ce soit avant un départ en week-end, ou encore après une grosse soirée entre amis, il y a toujours de bonnes occasions pour partager ! Il n’y a pas de petits dons », explique-t-elle.

Les personnes intéressées à lui offrir des denrées ou à recevoir de la nourriture sont donc invitées à la contacter en message privée ou via message texte. C’est de cette façon que la jeune femme communique les détails pour avoir accès au frigo collectif. Bien entendu, le tout fonctionne selon le temps dont elle dispose pour recueillir des denrées ainsi que par des dons.

« Le succès, c’est l’échange et le partage des produits d’hygiène, d’entretien, de pharmacie et particulièrement de nourriture, poursuit la jeune femme. Il n’y a pas de recette miracle, on se débrouille avec les moyens du bord, l’idée étant de s’entraider, d’échanger, de collaborer les uns avec les autres, avec nos forces, nos possibilités… Je poste les dons sur la page et vous avez juste à commenter pour réserver et prendre un rendez-vous le jour même pour venir… »

« Si vous connaissez des commerçants susceptibles de participer, merci de me mettre en relation. Aussi,je cherche toujours un local dans un organisme ou une église susceptible d’accueillir le frigo communautaire qui est chez moi pour l’instant alors merci de votre aide », conclut-elle.

En savoir plus

Un frigo qui carbure à la solidarité

 

Vos commentaires
loading...