Publicité

Un Trottibus à l’école Saint-Justin

Transport, Vie de quartier
Des pancartes de ce genre vont apparaître autour de l'école Saint-Justin d'ici la semaine de relâche. Une façon de sensibiliser les automobilistes à faire preuve de la plus grande prudence dans ces secteurs empruntés par des élèves. (photo : courtoisie)
Des pancartes de ce genre vont apparaître autour de l’école Saint-Justin d’ici la semaine de relâche. Une façon de sensibiliser les automobilistes à faire preuve de la plus grande prudence dans ces secteurs empruntés par des élèves. (photo : courtoisie)

Un Trottibus, ce service d’autobus pédestre pour les enfants du primaire, sera sur les rails dès le mois de mars pour les élèves de l’école Saint-Justin. Ce faisant, les initiateurs invitent les automobilistes à redoubler de prudence dans cette zone.

Selon ce concept, développé par la Société canadienne du cancer, des parents bénévoles marchent avec les petits en groupe jusqu’à l’école. Ainsi, les trajets sont déterminés à l’avance et des adultes-accompagnateurs s’occupent de prendre les enfants à leur arrêt respectif. Les tout-petits embarquent donc dans cet autobus humain, en joignant le groupe de trotteurs. « C’est une bonne façon d’encourager le transport actif et d’instaurer de saines habitudes de vie chez les enfants. De plus, il a été prouvé que le fait de marcher pour se rendre à l’école augmente le temps de concentration en classe », explique Annie St-Amant, agente de liaison pour le Comité citoyen du Faubourg Contrecœur.

Un comité fortement impliqué dans l’implantation du Trottibus, puisque l’école Saint-Justin dessert le Faubourg Contrecoeur. Mais le projet, qui propose trois parcours différents, s’adresse à tous les élèves fréquentant l’établissement scolaire. « Jusqu’à maintenant, nous avons treize bénévoles approuvés, dont des employés de Station Est, la résidence pour retraités du Faubourg, qui ont accepté de prendre en charge des parcours », précise-t-elle.

« Nous souhaitons qu’il y ait toujours au moins un parent d’enfant de l’école qui accompagne les jeunes, donc on va jumeler un bénévole de Station Est avec un parent bénévole chaque matin. Plusieurs autres bénévoles inscrits sont disponibles juste pour effectuer des remplacements de temps en temps. Nous avons donc besoin de plusieurs autres parents marcheurs», ajoute Annie St-Amant.

À ce jour, une quarantaine de petits marcheurs se sont inscrits. Le service devrait donc débuter dès le 12 mars prochain, après la semaine de relâche. « Idéalement, on aimerait partir les trois trajets en même temps, mais si on veut être réaliste, peut-être qu’on partira juste celui du Faubourg le 12 mars et qu’on partira les autres un peu décalés. Ça nous permettra de tester un peu le système. Comme nous avons plus de bénévoles pour le Faubourg que pour les autres trajets, c’est pour cela que nous privilégions ce trajet », ajoute la citoyenne.

Le groupe de parents derrière l’initiative installera également des pancartes incitant les automobilistes à la plus grande prudence autour des trajets prévus. « C’est important d’être vigilant dans ces corridors. De plus, un estime que l’instauration du Trottibus permettra d’augmenter la sécurité autour de l’école, puisque cela diminuera le nombre de parents qui amènent leurs enfants en voiture », ajoute Annie St-Amant.

Si les responsables recherchent d’autres bénévoles prêts à marcher pour accompagner ces élèves, il lance aussi l’appel aux élèves de cinquième et de sixième année, trop vieux pour prendre place dans le Trottibus, mais assez matures pour devenir aides-bénévoles. « Nous avons un petit budget dédié à favoriser l’implication. On envisage, par exemple, de faire tirer des prix auprès de ces jeunes, comme des billets de cinéma. C’est aussi  une bonne façon de les responsabiliser », poursuit Annie St-Amant.

En savoir plus
Page Facebook du Trottibus Saint-Justin

 

 

Vos commentaires
loading...