Publicité

Condition féminine et politique

Politique
Les candidats de Bourget ont été invités par Info-Femmes à discuter condition féminine et enjeux sociaux. (photo : Anne-Marie Tremblay)
Les candidats de Bourget ont été invités par Info-Femmes à discuter condition féminine et enjeux sociaux. (photo : Anne-Marie Tremblay)

Un an après le mouvement #MeToo, que proposent les partis pour améliorer les conditions de vie des femmes et appuyer le mouvement communautaire ? Voilà quelques-unes des questions posées aux candidats de Bourget lors d’un débat organisé par le Centre Info-femmes.

L’exercice, qui s’est déroulé la semaine dernière, a réuni Maka Kotto, député sortant du Parti québécois (PQ), Marieke Hassell-Crépeau du Parti vert du Québec (PVQ), Richard Campeau, de la Coalition avenir Québec (CAQ), Marlène Lessard, de Québec solidaire (QS) et Vincent Girard du Parti libéral du Québec (PLQ) a permis à chaque candidat de faire valoir ses engagements, tant au niveau local que social ainsi que pour les femmes.

Du côté du PQ, Maka Kotto a soutenu qu’en matière de condition féminine, « le passé est garant de l’avenir. » Il a donc rappelé que dès 1979, le PQ a implanté le poste de ministre déléguée à la condition féminine, occupé par feu Lise Payette. Loi sur l’équité salariale, création du réseau des CPE et adoption la loi sur la perception des pensions alimentaires sont également du nombre. « Et j’en passe. Autant de mesures qui ont permis d’améliorer la vie des Québécoises », a indiqué le député sortant.

Pour Vincent Girard, « le Parti libéral a été l’initiateur de plusieurs changements qui ont fait avancer la cause des femmes », que ce soit le droit de vote des femmes en 1940, le régime d’allocations familiales en 1974 et l’enchâssement de l’égalité hommes-femmes dans la charte québécoise des droits et libertés. Plus récemment, le PLQ a instauré la Charte québécoise pour une image corporelle saine ainsi qu’un plan d’action contre les violences envers les aînés. « Nous avons également adopté la loi 151 pour contrer les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement », a-t-il ajouté.

Des engagements sociaux

Richard Campeau, de la CAQ, a quant à lui salué le chemin déjà parcouru en matière d’égalité hommes-femmes. Pour continuer dans cette voie, il propose de continuer de se battre contre les conditions de travail, notamment les salaires, qui sont parfois différentes selon le sexe. Il ajoute également que la CAQ prévoit injecter des budgets supplémentaires pour l’éducation à la sexualité au primaire et au secondaire. Dans la même veine, le candidat de la CAQ a assuré que son parti prévoyait « diminuer la bureaucratie » des organismes communautaires, pour leur laisser une meilleure marge de manœuvre pour travailler. Ainsi, la formation politique veut « s’engager sur une longue période » pour assurer ce financement.

Alors que Québec solidaire est né du mouvement communautaire, a rappelé Marlène Lessard, il va donc de soi pour la formation politique de soutenir l’idée de financer à la mission ces organismes. Une demande de longue date du mouvement communautaire, qui doit obtenir du financement par projet et donc multiplier les demandes et les suivis. « D’ailleurs, notre cadre financier prévoit 250 M$ pour les organismes », ajoute-t-elle. Plus encore, il faudrait voir autrement que comme un sous-traitant de l’état le mouvement communautaire, en reconnaissant réellement leur apport, a-t-elle poursuivi.

La formation politique a aussi fait de la lutte à la pauvreté l’un de ses chevaux de bataille, alors que le parti prévoit d’augmenter le salaire minimum à 15 $ l’heure et instaurer un revenu minimum garanti, en plus de diminuer de moitié le prix du transport en commun et de rendre l’éducation gratuite. Idem avec les questions féministes. Marlène Lessard a rappelé qu’il faut sensibiliser les jeunes sur les bancs de l’école à des notions comme le consentement et l’égalité des sexes, via des cours d’éducation sexuelle. Autre notion d’importance pour QS : la lutte à la pauvreté, alors que le parti « Nous voulons également faire une analyse différenciée selon les sexes de chaque loi et de chaque règlement adopté par le gouvernement », explique-t-elle aussi.

Maka Kotto explique aussi que le PQ propose de financer les groupes communautaires à la mission. « Depuis dix ans, les organismes savent qu’ils peuvent compter sur moi », a-t-il insisté. De plus, les budgets prévus seront bonifiés pour atteindre 200 M$ par année si le PQ était élu. « Nous allons également améliorer les conditions de travail dans ce secteur. » Le député sortant a également rappelé la promesse du PQ d’instaurer un tribunal spécial pour traiter les violences faites aux femmes. Augmentation du salaire minimum et construction de 3000 logements sociaux par année sont aussi du nombre des engagements de la formation politique.

Logement social et scrutin proportionnel

De son côté, Marieke Hassell-Crépeau a expliqué que le PVQ proposera une hausse du financement des centres de femmes et des centres d’hébergement. La formation politique aimerait aussi interdire tout harcèlement de rue, notamment en imposant des amendes à cet effet. Elle estime également qu’il faudrait « lutter contre la culture du viol à l’école primaire et secondaire. » Mais la jeune femme, une des plus jeunes candidates au Québec, mise également sur le logement social pour améliorer les conditions de vie des citoyens. En effet, tout comme QS, le PVQ estime qu’il faudrait construire 50 000 logements sociaux au Québec.

Autre fait intéressant : tous les partis, sauf les Libéraux s’entendent pour changer le mode de scrutin et instaurer la proportionnelle. Une modification qui aurait beaucoup d’impacts sur la diversité des idées au gouvernement, plaident ces partis. Une promesse qu’ils ont tous rappelé lors du débat.

Envie d’entendre le débat ? Il a été diffusé sur la page Facebook d’Info-Femmes. De plus, un autre débat a eu lieu la semaine passée, cette fois organisée par Solidarité Mercier-Est et Mercier-Ouest quartier en santé. Il est possible de le regarder en différé sur notre page Facebook.

Vos commentaires
loading...