Publicité

Des ressources au bout des doigts

Vie de quartier
Une première borne interactive a été installée à la Caisse d'Anjou-Tétreaultville pour le projet Mercier-Est en réseau. (Photo: Anne-Marie Tremblay)
Une première borne interactive a été installée à la Caisse d’Anjou-Tétreaultville pour le projet Mercier-Est en réseau. (Photo: Anne-Marie Tremblay)

Comment rejoindre une banque alimentaire ? Quel organisme s’occupe des familles dans le quartier ? Depuis fin septembre, il est possible d’avoir accès à toutes les ressources du quartier grâce à une borne interactive installée rue des Ormeaux, dans les locaux de la Caisse Desjardins d’Anjou-Tétreaultville.

Un premier pas dans la réalisation du projet Mercier-Est en réseau, piloté par Solidarité Mercier-Est (SME). Objectif ? Créer une chaîne de solidarité pour éviter que des personnes vulnérables ne passent à travers les mailles du filet social. Ainsi, chaque citoyen peut gratuitement naviguer sur la petite tablette présentant les ressources du quartier que ce soit pour lui-même ou pour aider quelqu’un d’autre.

Le lieu n’a pas été choisi au hasard, alors que le point de service de la caisse se trouve en plein cœur de Mercier-Est, en plus d’être accessible via l’autobus 185, a expliqué la conseillère municipale de Tétreaultville, Suzie Miron. « Mercier-Est compte autour de 45 000 personnes dont 38 % vivent seules, ce qui est au-dessus de la moyenne montréalaise. On y dénombre aussi 25 % de familles monoparentales qui ont besoin de ce genre de ressources », a-t-elle souligné.

« Avec un tel projet, nous voulons briser l’isolement en créant un lien entre les commerçants, les citoyens, les organismes communautaires, les acteurs du quartier, etc. Ainsi, Mercier-Est en réseau se veut à la fois participatif et évolutif », a poursuivi Marilou Vigneau, responsable de ce projet chez SME. Certes, la borne interactive permet de trouver facilement de l’information, mais ce n’est pas le seul outil de cette initiative qui compte également une plate-forme web et une carte-ressource qui sera disponible dans différents établissements de Mercier-Est.

Si d’autres bornes pourraient voir le jour dans le quartier, Mercier-Est en réseau se démarque aussi sur le terrain. En effet, depuis les balbutiements il y a un an et demi, une équipe de plus en plus importante de travailleurs de proximité sillonne le territoire pour s’assurer que personne n’est laissé pour compte. Au total, ils sont une dizaine, tous rattachés à différents organismes comme le PAS de la rue, le Chez-Nous de Mercier-Est ou la Maison des familles de Mercier-Est, précise Marilou Vigneau. Financé par Centraide, ce projet continuera de se déployer durant les trois prochaines années.

 

 

Vos commentaires
loading...