Publicité

Quel transport en commun pour l’est?

Politique, Transport
La question du transport en commun, par bus, tramway ou métro, a été abordée lors du conseil d'arrondissement du 2 octobre dernier. (photo archives Pamplemousse.ca)
La question du transport en commun, par bus, tramway ou métro, a été abordée lors du conseil d’arrondissement du 2 octobre dernier. (photo archives Pamplemousse.ca)

Au lendemain des élections provinciales, plusieurs citoyens ont questionné les élus sur la question du transport en commun lors de la séance du conseil d’arrondissement du 2 octobre dernier.

Tour à tour, les élus ont salué l’arrivée des nouveaux députés dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, soit Alexandre Leduc de Québec solidaire (QS) dans Hochelaga-Maisonneuve, Richard Campeau de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Bourget et la réélection de Lise Thériault du Parti libéral dans Anjou-Louis-Riel. Ils ont également tenu à mentionner le travail important mené par les deux députés sortants, les péquistes Carole Poirier et Maka Kotto qui ont perdu leur siège dans Hochelaga-Maisonneuve et Bourget.

Les citoyens se sont aussi mis en mode élection. Alors que, hormis les Libéraux, tous les partis avaient promis un tramway dans l’est de Montréal, est-ce que l’élection d’un député de la CAQ dans Bourget favorisera un tel projet, a demandé un membre du Collectif en environnement Mercier-Est. En effet, la CAQ a promis pendant sa campagne des investissements de 2,6 milliards de dollars pour revitaliser l’est de Montréal, notamment pour moderniser la rue Notre-Dame et implanter un tramway qui partirait de la pointe de l’île jusqu’au centre-ville et qui relierait le métro Radisson au cégep Marie-Victorin.

Actuellement, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a été mandatée pour étudier plusieurs projets, a rappelé le conseiller d’Hochelaga, Éric Alan Caldwell. En effet, en juillet dernier, cette agence chargée de développer une vision d’ensemble pour le grand Montréal sur 10 ans a annoncé 15 M$ pour mener différentes études, dont quatre portent sur des projets montréalais. L’un d’entre eux étudiera spécifiquement « l’implantation d’un axe de transport performant de Repentigny au centre-ville qui passerait par la rue Notre-Dame », a expliqué l’élu qui est responsable de la question du transport au comité exécutif. S’il réitère l’intérêt de l’administration Plante pour ce genre de projet, il est trop tôt pour se prononcer sur le type de transport à y intégrer, a-t-il expliqué.

Le fait que plusieurs arbres ont été plantés, rue Souligny, dans l’axe Souligny et Dubuisson, compromet-il l’idée d’utiliser cette voie pour implanter le projet, comme le réclament certains groupes? Même si ces projets ne sont pour le moment que des orientations, cela n’entraverait en rien cette possibilité, a indiqué le maire de l’arrondissement, Pierre Lesssard-Blais.

Les lignes qui se rejoignent

Un autre citoyen a quant à lui réclamé un meilleur maillage entre le métro de la ligne bleue, censé être prolongé vers Anjou, et la station Honoré-Beaugrand. Une courte distance de 2 km, selon le résidant, qui permettrait aux deux réseaux de se raccorder facilement, a-t-il indiqué, « et qui permettrait de désenclaver plusieurs secteurs. » Il faut donc agir rapidement, alors que les tunneliers pour creuser de nouvelles galeries sont en place, a-t-il plaidé.

Si Éric Alan Caldwell se dit favorable à la création d’un lien efficace entre les deux lignes de métro, il n’est pas certain que cela doive se passer sous terre. « On ne veut pas induire de retard dans ce dossier qui a pris 30 ans à maturer et qui va de l’avant. Il n’est donc pas question de freiner ce projet, mais il y a d’autres solutions à explorer », a-t-il expliqué.

Dans la même veine, le maire de l’arrondissement a indiqué que son équipe était en représentation pour obtenir sa part lorsque les 300 autobus annoncés par la ville de Montréal prendront la route.

Vos commentaires
loading...