Publicité

Les ambassadeurs de Station Vu : En guerre de Stéphane Brizé

Culture

Dans cette chronique, nous laissons la parole aux ambassadeurs de Station Vu, ce cinéma de quartier indépendant de Mercier-Est, qui vous livreront réactions, opinions et critiques cinématographiques. En vedette cette semaine, le film En guerre.

En guerre, par Virginie Dubois

« Ma première introduction au travail de Stéphane Brizé s’est faite à travers son film, Je ne suis pas là pour être aimé. Puis, vint le moment de mon premier vrai coup de cœur avec sa façon d’aborder le cinéma, La loi du marché. Une véritable pièce d’anthologie à mon avis, à voir absolument. Ce film a d’ailleurs été présenté à Station Vu en mai 2016, choix que je salue.

Avec En guerre, Stéphane Brizé revient en force en s’attaquant une fois de plus au monde du travail. Le film nous transporte au sein d’une entreprise sise dans une petite communauté du Sud-Ouest de la France. « Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte‑parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi », décrit le magazine web Première.

Un film coup de poing qui nous tient en haleine du début à la fin, tant sa charge est puissante. Mis en scène comme un documentaire, on traverse l’histoire comme si on y était. On fait plus que ressentir les tensions, les malaises, les troubles, les agitations, les émois… on les vit, ni plus ni moins. Certaines scènes sont à la limite du supportables tant elles sont criantes de vérité, tant le cinéaste aura probablement voulu nous démontrer à quel point ce que ces gens vivent est odieux. Pari remporté haut la main.

Et puis, y’a Vincent Lindon, ce géant du cinéma français, qui porte littéralement le film sur ses épaules. Il s’agit de la 4e collaboration entre l’acteur et le cinéaste et la complicité qu’ils ont développée au fil des années est plus que profitable dans la réalisation de En Guerre. J’ai toujours su que Lindon était un grand acteur, mais là, franchement, il se dépasse. Il transcende le personnage. Il est d’une générosité, d’un abandon et d’une vérité que peu d’acteurs selon moi réussissent à atteindre.

Toutes des raisons pour lesquelles j’aime Station Vu. Pour sa programmation tout à la fois sélective, riche et diversifiée. Pour son audace aussi. Pour sa volonté de nous faire découvrir des films qui sortent des sentiers battus. »


Œuvrant dans le milieu des arts depuis 25 ans à titre de gestionnaire culturelle, Virginie Dubois croit énormément au principe de rapprochement entre les arts et le public. Aussi, elle accueille avec enthousiasme le retour des cinémas de proximité. À ses yeux, Station Vu incarne pleinement cette tendance et sa pérennité est essentielle à la vitalité culturelle du quartier.

Le contenu de cette chronique nous a été fourni par Station Vu qui a lancé cette année son programme d’ambassadeurs. Ainsi, ces derniers prendront la plume pendant la saison 2018-2019 pour partager leur réaction, opinion et expérience à la suite d’une soirée cinéma à Station Vu.

 

Vos commentaires
loading...