Publicité

Trois nouveautés pour revitaliser la rue Hochelaga

Communautaire, Vie de quartier
De gauche à droite : Sonia Côté, directrice par intérim de SME, Amadou Dieng, Suzie Miron, Yanik Bohémier et Manuel Moreau posent fièrement devant la nouvelle colonne Morris. (photo : Nicolas Ganzer)

 Le vendredi 23 novembre, un cortège de courageux composé d’élus et de membres de différentes organisations de Mercier-Est a bravé un froid inhabituel pour dévoiler trois projets le long de la rue Hochelaga : une colonne Morris, la murale des Draperies de l’Est et l’inauguration de la place des générations.

Amadou Dieng, agent de développement du territoire de Solidarité Mercier-Est (SME), était le maître de cérémonie de tout ce petit monde.

La colonne Morris

Le point de départ de cette journée se trouvait proche du croisement entre les rues des Ormeaux et Hochelaga, à côté de l’entrée du Jean Coutu. C’est Suzie Miron, conseillère dans le district de Tétreaultville, et Yanik Bohémier, directeur de services à la caisse Desjardins d’Anjou-Tetraultville, qui ont eu l’honneur de lever le voile sur la toute nouvelle colonne Morris. Un projet attendu de longue date.

« En fait, la colonne Morris c’est un projet qui est voulu dans le quartier depuis plusieurs années, qui est sorti souvent dans les cafés urbains ou dans les discussions avec les résidents », explique Manuel Moreau, chargé de projet en développement du territoire chez SME.

Ce nouveau mobilier urbain à trois faces affiche la classique carte des ressources du quartier sur un des côtés. La deuxième facette est réservée aux associations et organismes qui peuvent y afficher leurs événements à venir. Un roulement sera effectué régulièrement pour faire de la place à tout le monde. La dernière est mise à disposition des citoyens, qui pourront y épingler leurs propres affiches.

« Cette colonne Morris, c’est pour instaurer un sentiment d’appartenance pour le quartier », conclut Manuel Moreau.

La murale des Draperies de l’Est

Le cortège, mené par Amadou Dieng, prit ensuite la direction de la deuxième inauguration de l’après-midi, plus à l’ouest sur Hochelaga. À l’angle des rues Hochelaga et A-A Desroches, l’imposante murale se dévoile naturellement devant nos yeux. Elle colore le côté droit du bâtiment qui abrite les Draperies de l’Est. « La murale fait partie de l’entrée du quartier, le centre de revitalisation que nous sommes en train de faire dans le quartier », rappelle M. Dieng.

Ce nouvel ornement se trouve d’ailleurs très proche de la place publique qui se trouve entre Station Vu et la Maison de la culture Mercier qui fait également partie du même projet.

La présentation officielle s’est faite en présence de Guillaume Richard,  de Y’a quelqu’un l’aut’bord du mur (YQQ) et de Mylène Lessard, propriétaire des Draperies de l’Est.

« On a fait cela en plusieurs parties, ça a commencé l’année dernière à la fête des familles de Mercier-Est où l’on a fait un sondage qui permettait aux gens de nous dire ce que représentait pour eux le quartier. Puis, ce qui est beaucoup ressortit, c’est le thème de la nature. Mylène a également apporté des idées de ce qu’elle aimerait voir sur son mur. On a sélectionné ensemble un artiste, MONK.E, qui a une renommée internationale. »

La très colorée murale à l’angle des rues Hochelaga et A-A Desroches (photo : Nicolas Ganzer)

 

Malheureusement, l’artiste ne pouvait être présent, étant en route pour une destination plus chaude que Montréal. Selon son compte Facebook, il serait actuellement en Ouganda, un pays de l’Afrique de L’Est. Entre la murale et l’Ouganda, il a trouvé le temps d’être engagé par Disney pour créer une toile promotionnelle pour le film Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, actuellement en salle. Une œuvre qu’il a présentée au début du mois de novembre devant l’église unie Saint-James, dans le centre-ville de Montréal.

La Place des générations

La plaque qui se trouve devant la Place des générations

À peine quelques mètres plus loin se trouvait le lieu du dernier dévoilement de l’après-midi. La devanture du bâtiment qui abrite le Programme d’information sur le travail et la recherche d’emploi de Montréal (PITREM) et le Chez-Nous de Mercier-Est a été réaménagée en mini place publique, mais il lui manquait un nom : l’endroit situé devant le 7962, rue Hochelaga, sera maintenant désigné comme la Place des générations. Une plaque, temporaire pour le moment, officialisant le tout y a d’ailleurs été installée.

« On voulait que cela soit un projet rassembleur puisque sous cette adresse-ci et celle d’a côté, c’est justement deux organismes à missions différentes, un pour les 55 ans et plus et l’autre pour les 16-35 ans. Donc l’immeuble en soi est un organisme intergénérationnel. On souhaitait un lieu de rassemblement et de rapprochement pour toutes les générations actuelles et à venir, explique Danielle Lacombe, directrice générale du PITREM qui a inauguré le tout en compagnie de Suzie Miron et de Melda Saeedi, nouvelle directrice du Chez-Nous de Mercier-Est. « C’est moi qui avais proposé le nom de la place des générations, a-t-elle poursuivi. Dans quelques années, je prendrais ma retraite, donc ça va me survivre et je suis très fière de cela. »

Vos commentaires
loading...