Publicité

Les aménagements piétonniers mis à l’étude

Transport
La Direction de santé publique de Montréal, en collaboration avec l’organisme à but non lucratif Société Logique, analysera les aménagements pour piétons à l’aide d’une application. (photo : Archives – Lindsay-Anne Prévost)
La Direction de santé publique de Montréal, en collaboration avec l’organisme à but non lucratif Société Logique, analysera les aménagements pour piétons à l’aide d’une application. (photo : Archives – Lindsay-Anne Prévost)

Les aménagements piétonniers seront mis à l’étude à travers une nouvelle plateforme web et mobile initiée par des chercheurs de la Direction de santé publique de Montréal et développée par l’organisme à but non lucratif Société Logique.

L’application, du nom de « PPassage », permet de collecter des données sur les aménagements piétonniers.

Éventuellement, elle pourrait aider les municipalités et les arrondissements à aménager des lieux plus sécuritaires et fonctionnels pour tous les piétons.

C’est du moins ce qu’espère Martine Laurin, urbaniste de formation et chef de projet PPassage chez Société Logique. « On se retrouve avec une banque de données énorme et on peut savoir exactement où se situe une problématique et comment agir, explique-t-elle. L’objectif est d’influencer pour prioriser des améliorations en faveur des piétons : de s’assurer que leurs besoins sont ciblés et compris lors de réaménagements de rues par exemple. »

Les données récoltées par PPassage pourraient être utilisées dans le futur par les arrondissements et municipalités qui désirent améliorer leurs aménagements pour les piétons. (photo : Courtoisie – Société Logique)

Les données récoltées par PPassage pourraient être utilisées dans le futur par les arrondissements et municipalités qui désirent améliorer leurs aménagements pour les piétons. (photo : Courtoisie – Société Logique)

Fiabilité, rigueur et objectivité

Bien que tout le monde puisse participer à la collecte des données, il faut être prêt à débourser entre 150 $ et 365 $ pour suivre une formation relative à celle-ci. Un prérequis qui permet de s’assurer de la fiabilité, de la rigueur et de l’objectivité des informations recensées, explique Martine Laurin. « On ne parle pas de crowdsourcing, admet-elle. Il y a plus de 100 critères auxquels on doit répondre, ce qui nécessite de s’assurer qu’il y a une compréhension commune de l’ensemble du contenu de l’outil et de ce qui sera collecté sur le terrain. »

Les utilisateurs seront ensuite chargés d’analyser une intersection et de partager leurs observations selon une centaine de questions posées par l’application PPassage ainsi que par des photos : les feux pour piétons sont-ils assez longs ? Est-ce qu’il y a du marquage au sol ? Est-ce qu’il y a présence de dalles podotactiles — une surface pour citoyens avec une limitation visuelle ? D’ailleurs, ces problématiques reviennent souvent, selon les données recensées par Société Logique depuis 2016.

1001 données, 1001 possibilités

Une fois la collecte terminée, les données de PPassage pourront être partagées ouvertement avec les municipalités, les arrondissements, les organisations et les organismes communautaires désireux d’améliorer leurs aménagements pour les piétons. « Si un maire désire obtenir des informations sur l’environnement des marcheurs de son arrondissement, on va regarder dans la banque pour voir si les données existent, indique la chargée de projet. Sinon, on va implanter un nouveau projet puis embaucher des utilisateurs pour faire la collecte et la banque se complétera peu à peu de cette façon. »

À terme, l’organisme souhaite couvrir l’ensemble du Québec. « L’application peut engendrer toutes sortes d’autres développements et de possibilités. Quelqu’un pourrait développer une application à partir des données pour faciliter le déneigement, par exemple », souligne Martine Laurin.

À ce jour, Société Logique a partagé quelques portraits à partir des informations collectées avec la Table de concertation des aînés de l’île de Montréal, l’arrondissement de Montréal-Nord et l’ensemble des regroupements en mobilité durable et active.

Un événement pour célébrer le lancement de PPassage se tiendra le 5 décembre 2018 au Desjardins Lab en formule [email protected]

Auteure: Lindsay-Anne Prévost

Vos commentaires
loading...