Publicité

Maison de naissance : ouverture reportée fin 2019

Santé, Vie de quartier
(Photo : Luma Pimentel, Unsplash)
(Photo : Luma Pimentel, Unsplash)

Une nouvelle étape a été franchie en vue de l’ouverture de la nouvelle Maison de naissance de l’Est de Montréal, maintenant prévue en novembre 2019.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a approuvé, le 12 décembre, la vente d’un terrain vague situé au nord de la rue Sherbrooke Est et à l’ouest de la rue de Contrecœur (prolongement de la rue Bilaudeau). Le terrain, d’une superficie d’un peu plus de 1 800 m², sera vendu 415 000 $, précise le sommaire décisionnel.

Cette décision permet maintenant d’envisager l’ouverture de la future maison de naissances pour le mois de novembre 2019 sur le terrain actuel du stationnement du CLSC Mercier-Est. Celle-ci avait d’abord été prévue pour cet automne, mais, depuis l’annonce du projet par l’ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en octobre 2017, seules les fondations avaient été coulées sur le terrain. Depuis, le chantier est resté tel quel.

En fait, le terrain sur lequel s’érigera le futur établissement appartenait à plusieurs propriétaires, ce qui a ralenti le début des travaux, explique Christian Merciari, porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, organisme qui chapeaute le projet. « Il y avait deux portions de terrains à acquérir, l’une à un promoteur et l’autre à la Ville. »

Il s’agit d’un des morceaux manquants pour que le projet puisse aller de l’avant. Le promoteur du projet, le groupe Mach, devra maintenant déposer ses demandes de permis pour poursuivre la construction. Ainsi, si tout se déroule comme prévu, la maison de naissances devrait ouvrir ses portes dès novembre 2019, selon les nouveaux plans, confirme Christian Merciari.

Même s’il s’agit dans les faits d’un retard d’un an, cette nouvelle réjouit Marie-Luce Pelletier-Legros, porte-parole du Regroupement citoyen de la Maison de naissance de l’Est de Montréal. « On est content de savoir ce qui se passe parce que la construction piétinait et, alors qu’on est au mois de décembre, on ne voyait pas les travaux commencer. » Toutefois, sans connaître tous les détails, le regroupement savait que le projet était freiné par des questions administratives, mais que les budgets alloués au projet étaient toujours disponibles.

Toutefois, les citoyens ont toujours été confiants que ce projet d’importance irait de l’avant. Ainsi, la future maison de naissance touchera sept arrondissements, allant de Rosemont-La-Petite-Patrie jusqu’à Rivière-des-Prairires-Pointe-aux-Trembles en passant par Saint-Léonard, et permettra d’offrir un suivi avec une sage-femme à quelque 400 mamans par année. Un quatrième établissement à Montréal qui est fort attendu, alors que la demande pour ce genre de services ne cesse d’augmenter. « Le défi maintenant, c’est de recruter les sages-femmes, alors qu’on en forme peu au Québec chaque année et qu’il faut trouver le bon équilibre entre des professionnelles d’expérience et d’autres fraîchement diplômées », explique la porte-parole.

 

Vos commentaires
loading...