Publicité

Les ambassadeurs de Station Vu : Les salopes ou le sucre naturel de la peau

Culture

Dans cette chronique, nous laissons la parole aux ambassadeurs de Station Vu, ce cinéma de quartier indépendant de Mercier-Est, qui vous livreront réactions, opinions et critiques cinématographiques. Cette semaine, le film Les salopes ou le sucre naturel de la peau.

Les salopes ou le sucre naturel de la peau, par Zachary Gourd

 

« Les salopes ou le sucre naturel de la peau, de Renée Beaulieu, aborde un thème très peu présent dans le paysage cinématographique québécois, celui de la sexualité et du désir féminin. Cette quasi-unicité le rend en soi pertinent selon moi. Cependant si cela ne suffit pas pour vous convaincre de le voir, le film a beaucoup à offrir de plus.

La direction visuelle de Beaulieu ancre le film dans un réalisme minimaliste. Cette esthétique participe à rendre crédible le portrait très cru qui est fait de la sexualité et des relations qui l’entoure.  Des visuels plus esthétiques auraient donné un côté ridicule à certains aspects du film. Certains passages se permettent quand même une plus grande liberté visuelle (fantasmes et scènes de sexualité plus sensorielle). Dans ce contexte, cette liberté est pertinente et permet une rupture avec le ton général de l’oeuvre.

Le film profite  énormément de la performance de Brigitte Poupart. Son personnage de professeure et de scientifique est plutôt attachant malgré le cynisme et la froideur dont elle fait preuve envers ceux autour d’elle. Le reste de la distribution livre une performance qui est sans reproches. Considérant que le film contient beaucoup de passage qui ont dû demander aux comédiens et comédiennes de se livrer à nue (littéralement) c’est d’autant plus remarquable.

Malgré un rythme imparfait, le film ayant ses longueurs, et une conclusion trop rapide, le film reste accrochant d’un bout à l’autre.

À voir! »

Jeune du millénaire, étudiant au Collège Maisonneuve en Arts, lettres et communication/ profil cinéma, activement impliqué dans l’association étudiante, Zachary est un passionné qui rêve de voyager autour du monde, surtout en Europe et en Amérique latine et éventuellement vivre de son art en tant que réalisateur et écrivain.

Le contenu de cette chronique nous a été fourni par Station Vu qui a lancé cette année son programme d’ambassadeurs. Ainsi, ces derniers prendront la plume pendant la saison 2018-2019 pour partager leur réaction, opinion et expérience à la suite d’une soirée cinéma à Station Vu.

Vos commentaires
loading...