Publicité

Un nouveau toit pour Productions Jeun’Est

Communautaire, Vie de quartier
« On a beaucoup cherché dans Mercier-Est, c’est là que l’on a grandi donc on a essayé de trouvé, mais on n’a rien trouvé » explique Marie-Eve Dagenais, directrice adjointe et de la formation chez Productions Jeun’Est. (photo archives Pamplemousse.ca)
« On a beaucoup cherché dans Mercier-Est, c’est là que l’on a grandi donc on a essayé de trouvé, mais on n’a rien trouvé » explique Marie-Eve Dagenais, directrice adjointe et de la formation chez Productions Jeun’Est. (photo archives Pamplemousse.ca)

Contraint de déménager, l’organisme Productions Jeun’Est qui a vu le jour en 1996 dans Mercier-Est, devra quitter son lieu de naissance, mais restera dans l’arrondissement.

C’est aujourd’hui que l’on apprend la future adresse de cet organisme qui forme des jeunes aux métiers de la scène. L’organisme Productions Jeun’Est déménagera dès le mois de juin au 4560 rue Adam, soit dans le complexe appartenant au CAP St-Barnabé. Marie-Eve Dagenais, directrice adjointe et de la formation chez Productions Jeun’Est, indique qu’ils occuperont « l’église, le jubé et la sacristie ».

L’organisme compte également réaliser « des améliorations locatives » pour leurs nouveaux bureaux, salles, ainsi qu’un grand studio pour la formation, ajoute-t-elle. L’emménagement aura donc lieu au mois de juin, dès que les rénovations seront complétées.

Un besoin d’espace important

L’équipe de Productions Jeun’Est avait appris il y a quelques mois que son bail se terminait le 30 juin 2019. En effet, la CSDM a décidé de reprendre l’ancienne école où loge actuellement l’organisme pour la détruire et en construire une nouvelle. « On a beaucoup cherché dans Mercier-Est. C’est là que l’on a grandi, donc on a essayé de trouver, mais on n’a rien trouvé », explique Marie-Eve Dagenais. En effet, l’organisme n’est pas le seul à avoir de la difficulté à trouver une adresse dans le quartier. C’est aussi le cas de Station Vu, installé dans le même immeuble. L’Antre-Jeunes de Mercier-Est avait aussi vécu la même chose, deux fois plutôt qu’une.

C’est donc après de longs mois de recherches que l’organisme a trouvé un très grand toit puisqu’ils avaient besoin de « 10 000 pieds carrés », précise Marie-Eve Dagenais. Si la vingtaine d’élèves a besoin d’autant d’espace, c’est « non seulement pour les apprentissages théoriques, mais aussi pratiques », explique-t-elle. Les étudiants suivent des cours dans des classes, mais apprennent également à « faire le montage et le démontage d’équipements en éclairage, en sonorisation, en vidéo » continue-t-elle. Enthousiaste, elle confirme que ce nouveau bâtiment « améliorera l’offre de formation, des possibilités de développement d’affaires ».

Ce déménagement, facilement accessible par les transports en commun, permet en plus de se rapprocher « de la majorité de notre clientèle qui provient d’Hochelaga-Maisonneuve », explique Mme Dagenais.

« Le déménagement va s’effectuer pendant la prochaine cohorte de formation », poursuit-elle. Le calendrier a donc dû se modeler autour de cet événement pour ne pas troubler les formations qui seront en cours. La directrice adjointe précise que les étudiants seront « en plateau de travail à l’extérieur de la bâtisse », vers le mois de juin.

Un organisme important pour les jeunes de l’arrondissement

En 23 ans, Productions Jeun’Est a reçu « au moins 350 jeunes entre 18 et 35 ans, sans emploi » et en situation de décrochage. Avec l’aide d’Emploi-Québec, les participants reçoivent une formation de « 40 semaines en techniques de scène et intègrent par la suite le marché du travail », indique la directrice adjointe de l’organisme. Avec environ 25 jeunes par session de formation, Mme Dagenais se réjouit d’avoir entre 15 et 20 finissants en techniques de scène.

 

Vos commentaires
loading...