Publicité

Station Vu en mode solution

Culture
Fin juin 2019, Station Vu et Production Jeun'est devront quitter leurs locaux actuels. (photo archives Pamplemousse.ca)
Fin juin 2019, Station Vu et Production Jeun’est devront quitter leurs locaux actuels. (photo archives Pamplemousse.ca)

Suite à son cri du coeur lancé la semaine dernière, Station Vu, le cinéma indépendant du quartier qui devra quitter ses locaux en juin prochain, a reçu une vague de soutien de la communauté, qui lui fait espérer sa survie.

Sur Facebook, l’organisme réagissait à la publication d’un article signé Pamplemousse.ca dans La Petite-Patrie, qui rapportait que le cinéma Beaubien génère des retombées d’un million de dollars sur les commerçants du coin. « À défaut d’une mobilisation significative des différentes instances, il est possible, après 5 ans d’efforts à se faire une place dans le cœur des citoyens et le monde du cinéma, que le projecteur de Station Vu – Cinéma de quartier s`éteigne avec tout le potentiel de ce qu`une entreprise d’économie sociale peut apporter de bienfaits à une communauté », précise la publication sur Facebook.

Il faut dire que Station Vu perdra ses locaux actuels à la fin de juin 2019. Depuis, le compte à rebours est commencé et le cinéma — qui offre des présentations aux cinéphiles, mais aussi aux élèves du quartier et aux différents organismes — voit sa survie menacée. « (…) à l’instar du Cinéma Beaubien à ses débuts, l’implication des différents paliers municipaux et gouvernementaux apparaît de plus en plus indispensable à la continuité, au développement et au rayonnement de Station Vu », indiquait-on aussi sur Facebook.

Un cri du cœur qui n’est pas resté lettre morte. « On a vraiment vu une vague de sympathie suite à cette publication. Il y a des réactions tous les jours », constate Alain Turner, vice-président de cette corporation sans but lucratif. « À la genèse du projet Station Vu, la Ville de Montréal, avec en tête les élus municipaux, avaient reconnu la valeur sociale et économique du projet Station Vu. Le souhait que le projet fasse partie du plan de revitalisation du quartier et d’un plan de promotion du commerce de proximité. Je souhaite que ce plan soit toujours d’actualité auprès des élus de tous les paliers gouvernementaux concernés du quartier Mercier Est. Longue vie à Station Vu », écrivait d’ailleurs un citoyen, donnant le ton aux autres commentaires et suggestions.

L’idée d’appuyer le déménagement de Station Vu dans des locaux situés au cœur du quartier pour générer aussi de l’affluence et donner un coup de pouce à la revitalisation des rues Hochelaga et des Ormeaux semble faire l’unanimité. « Je pense que tout le monde s’entend pour dire qu’on veut éviter une phase de transition, on veut l’amener dans un endroit permanent et durable pour mettre en place notre modèle d’affaires, soit une salle de projection et un café-bistro », soutient Alain Turner.

D’ailleurs Station Vu a reçu l’appui de PME Montréal pour aider l’organisme dans ses démarches. « On sent aussi une volonté de la part des élus de soutenir le projet, mais ils nous ont demandé de faire nos devoirs et de chiffrer le projet. Qu’est-ce que ça coûtera la première année et les suivantes », explique Alain Turner.  Il faut donc mesurer les coûts du déménagement, de la conversion du local, et s’assurer que le projet est réaliste.

Pour mettre son projet de déménagement en branle, Station Vu prévoit notamment mettre en branle une campagne de sociofinancement auprès des citoyens, en plus de se tourner vers les entreprises du secteur. « Si on pouvait également avoir un partenaire d’affaires locatif, qui pourrait par exemple gérer la portion café-bistro, ça pourrait être une avenue intéressante. »

Bref, les trois prochains mois seront décisifs par rapport à l’avenir du cinéma de quartier. Mais Alain Turner estime que les étoiles sont bien alignées et que l’organisme peut tabler sur ce qu’il a semé au cours des cinq dernières années. « En janvier, nous avons enregistré un mois record, alors que plus de 800 personnes ont assisté à l’une de nos représentations, alors que notre record précédant était autour de 320 cinéastes. »

« Station Vu – Cinéma de quartier est une entreprise d’économie sociale avec des salariés, un endroit offrant des rencontres uniques avec les artisans du cinéma, un organisme qui transmet la passion du cinéma aux prochaines générations avec le programme Station École, des prestations de musiciens à Station Café et des articles rédigés et publiés sur les réseaux par son équipe d’ambassadeurs. Station Vu s’investit également auprès de plusieurs organismes de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve en offrant des films gratuitement grâce au programme pour contrer l’exclusion sociale “Alliance pour la solidarité” », écrivait-on également sur la publication Facebook. Du solide assurer son avenir, estime Alain Turner.

 

Vos commentaires
loading...