Publicité

Relance de Pamplemousse.ca : le fruit est tombé de l’arbre trop tôt

Éditoriaux
Rétrospectivement, il s’est avéré trop ambitieux de reprendre, avec notre équipe réduite, les opérations courantes du réseau tout en développant un nouveau modèle d’affaires. (photo : Simon Van Vliet)

L’effort de reprise collective et de relance de Pamplemousse.ca, entrepris par la Coopérative de journalisme indépendant il y a un an, s’est arrêté.

La multiplication des obstacles organisationnels et financiers a fini par freiner l’élan qui nous animait et nous a poussés à mettre un terme au projet.

Notre principal engagement était de reprendre nos activités pour 6 mois. À ce chapitre, nous pouvons dire : mission accomplie. L’objectif était de profiter de ce temps emprunté pour réinventer un nouveau modèle d’affaires pour la presse locale en ligne.

Un modèle inachevé, mais prometteur

Le modèle d’affaires en économie sociale que nous avions imaginé reposait sur des hypothèses de revenus sérieuses, mais difficiles à valider à priori. Il s’agissait :

1) de développer une gamme de produits et services de placement média et de marketing électronique de proximité pour les commerces, organismes et entreprises de quartier;

2) d’offrir aux administrations locales un service clé en main de diffusion de leurs communiqués, publicités et avis publics ;

3) d’implanter un programme de membership participatif pour la partie la plus engagée de notre lectorat.

Le partenariat stratégique développé avec Arrondissement.com nous offrait l’infrastructure technologique pour opérationnaliser ce nouveau modèle, mais pas le capital de démarrage pour lancer l’entreprise.

Un défi de financement

Le financement en pré-démarrage que nous avions obtenu n’a malheureusement pas suffi à couvrir les coûts de services de professionnels nécessaires pour étayer nos hypothèses dans le cadre d’un plan d’affaires qui aurait pu séduire des bailleurs de fonds.

Il faut dire que dans le contexte actuel de crise, il faut être particulièrement convaincant pour obtenir du financement en démarrage pour un projet d’entreprise médiatique. Le défi était particulièrement important pour nous étant donné qu’on proposait de relancer en six mois un média qui avait échoué à trouver sa viabilité financière au bout de 5 ans d’activité, et ce, malgré un succès éditorial incontestable.

La fermeture soudaine de Pamplemousse.ca avait par ailleurs ébranlé le lien de confiance avec notre lectorat et avec plusieurs partenaires publicitaires. Nous n’avons pas réussi, dans ce contexte difficile, à recruter une personne pour assurer le développement commercial du média.

Sans entrées de fonds, nous sommes rapidement arrivés au bout des sommes récoltées dans le cadre de notre campagne de sociofinancement l’été dernier.

Rétrospectivement, il s’est avéré trop ambitieux de reprendre, avec notre équipe réduite, les opérations courantes du réseau tout en développant un nouveau modèle d’affaires.

Pari perdu, mais pas vain

Relancer les opérations d’un réseau de 3 journaux avec à peine 35 000 $ de fonds de roulement était un pari risqué. Impossible ici de ne pas souligner que le Mouvement Desjardins a quand même cru en notre projet en y investissant 11 500 $ par le biais de trois caisses locales ainsi que 10 000 $ par le biais de la Caisse d’économie solidaire.

Sans ces généreuses contributions, notre effort se serait arrêté net l’été dernier.

Le fait est que le soutien, la confiance et la patience de nos partenaires n’auront pas suffi pour mener à bien notre entreprise.

Espérons seulement que la relance inachevée de Pamplemousse ne restera pas sans suite. Le fruit était tombé de l’arbre trop tôt, mais la graine d’un Pamplemousse coopératif a été semée. Qui sait ce qui en germera?

Vos commentaires
loading...